condamné pour avoir agressé son voisin… qui regardait du porno trop fort

condamné pour avoir agressé son voisin… qui regardait du porno trop fort

Dans le Calvados, un homme de 27 ans a été condamné récemment pour avoir frappé son voisin qui regardait du porno trop fort, mais aussi pour lui avoir volé ses DVD de films X.

Avoir un voisin qui regarde sa télévision avec le volume au maximum peut être gênant. Encore plus quand ce dernier se passionne pour… les films X. Et certains n’hésitent pas à le faire savoir, à leur manière.

Comme le rapportent nos confrères du Parisien, un homme de 27 ans, résidant à Villers-Bocage près de Caen dans le Calvados, a été condamné pour avoir agressé son voisin, qui regardait régulièrement des films X avec le volume à fond. La scène s’est déroulée le 1er août dernier où, sous les coups de six heures du matin, l’homme a asséné un violent coup de poing à notre « cinéphile du jour » avant de briser son meuble TV et de s’emparer d’une dizaine de ses DVD pornos.

Cet homme de 27 ans a été condamné vendredi 19 à 70 heures de travaux d’intérêt général et 100 euros d’amende. Qu’avait-il fait? Le 1er août dernier, il a asséné un violent coup de poing à un voisin qui regardait du porno en mettant le son trop fort, avant de rentrer dans l’appartement alors que sa victime était au sol pour briser la vitrine du meuble DVD et repartir avec quelques films X.

Selon Le Parisien, qui rapporté les faits, le voisin violenté avait l’habitude de mettre le son de sa télévision au maximum quand il regardait ce genre de films, laissant les cris et gémissements de plaisir se répandre dans tout l’immeuble.

L’homme qui est passé devant le tribunal de Caen la semaine dernière n’était pas le seul voisin importuné par ce tapage diurne et nocturne. Mais c’est le seul à avoir réagi de manière aussi violente.

D’ailleurs, le jour où il est allé régler ses comptes, le cinéphile amateur du genre X était à moitié nu quand il lui a ouvert la porte, et était même en train de regarder un film. Il était 6h du matin, et a refusé de baisser le volume, ce qui a provoqué la colère du mis en cause.

Penaud, ce dernier a reconnu face à la juge qu’il avait dépassé les bornes: « Je n’avais pas à faire le shérif ».

En plus de l’amende et des heures de travail d’intérêt général, le jeune homme a été contraint de rendre les films porno qu’il avait confisqués. L’histoire ne dit pas s’il avait fait ça pour éviter tout cas de récidive de son voisin, ou pour sa consommation personnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *