Rencontre avec une actrice porno de Rouen : « Je ne serai pas la nouvelle Clara Morgane »

Rencontre avec une actrice porno de Rouen : « Je ne serai pas la nouvelle Clara Morgane »

Jenyfer White, de Rouen (Seine-Maritime) a découvert le monde du cinéma pornographique lors d’un parcours de reprise de confiance en soi. Désormais, elle est actrice amatrice.

Le Parc des expositions de Rouen (Seine-Maritime) accueille le Salon de l’érotisme, les 3 et 4 novembre 2018. L’invitée d’honneur de cette édition est la star du X Adèle Alinovitch. Le monde de l’érotisme et du X séduit au niveau régional. Jenyfer White, actrice X amateure de Rouen, accepte de présenter son choix et comment elle a découvert le milieu du cinéma pornographique.

« Je n’acceptais plus mon image »

« À la suite de problèmes de santé, j’ai pris du poids. Je n’acceptais plus mon image et sur les conseils de plusieurs de mes proches, j’ai commencé à faire de la photo. Habillée d’abord, et plus je me sentais à l’aise, plus je me suis découverte. J’ai rencontré mon compagnon, producteur, réalisateur, photographe et ex-hardeur Jessy Vandetta. Il m’a orienté vers des photos plus sexy, m’a apporté son regard professionnel et m’a appris à aimer mon corps. La photo est devenue une vraie thérapie. J’en ai fait pendant deux ans », rappelle Jenyfer White.

Elle découvre ensuite le monde du charme avec son compagnon. Elle se souvient : 

Au début, j’avais un peu peur, mais j’ai toujours aimé être désirée.

« Plus on attend, plus on stresse, plus on a peur »

Progressivement, la jeune femme passe devant la caméra. « Ma première expérience était particulière. J’étais morte de peur, mais aussi excitée de joie. Il y a deux ans, on m’a déjà fait des propositions, mais je n’étais pas prête. Maintenant, j’y vais. Plus on attend, plus on stresse, plus on a peur. À un moment, il faut savoir se décider. »

Jenyfer White se rappelle : « Pour moi, c’était un monde inconnu, quelque chose de tout à fait nouveau, même si j’avais déjà vu des films pornographiques. Ce n’est pas moi qui ai demandé à tourner, ce sont des producteurs qui sont venus vers moi. J’étais contente qu’ils fassent appel à moi, malgré mes kilos en trop. »

Au final, Jenyfer tourne à trois reprises pour Milites Tenebris, production basée à Toulon (Var) qui lui a donné sa chance. Depuis, les scènes se succèdent. Certaines sont visibles sur Jackie et Michel, Libido TV, Griffe-black ou DorcelVision.

En marge de ces scènes, la comédienne avoue faire beaucoup de sport. « Je me donne beaucoup de mal, les gens n’ont pas forcément conscience de ça. »

« Je ne suis pas là pour être la nouvelle Clara Morgane »

« Mon compagnon est un vrai guide. Il me dit ce qu’il y a à faire ou pas. C’est très contrôlé, c’est comme un film normal. Il faut qu’il y ait un contrat, que certaines choses soient définies avant… Je ne suis pas là pour être la nouvelle Clara Morgane. J’aime bien tourner, je m’amuse, j’aimerai bien être reconnue dans ce milieu. Je peux me dire que je l’ai fait. Ça durera le temps que ça durera. Mon but n’est pas de faire une grande carrière. Je m’éclate, c’est l’essentiel. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *