Selon xHamster, plus vous consommez de porno et plus vous avez de chances d’être bisexuel

Selon xHamster, plus vous consommez de porno et plus vous avez de chances d’être bisexuel

Si xHamster cherche d’ordinaire à titiller nos sens, il arrive aussi à l’entreprise de viser un peu plus haut. Elle a précisément réalisé une étude aux États-Unis, une étude dont les conclusions sont un peu surprenantes.

En effet, l’entreprise a établi une corrélation entre la consommation fréquente de contenus pornographiques et… la bisexualité. Selon les conclusions de l’étude, les personnes regardant fréquemment des contenus pour adultes seraient donc plus susceptibles d’être bisexuelles.

Étrange, n’est-ce pas ? Certes, mais comme toutes les études, les résultats présentés sont à prendre… avec une certaine distance.

Pour xHamster, le porno est aussi une affaire d’orientation sexuelle

Pour commencer, xHamster n’a pas été frapper à la porte de tous les Américains et l’étude a donc porté auprès de 11 000 personnes, des personnes directement piochées parmi les visiteurs du site.

En compilant les réponses données par ces dernières, l’entreprise a donc réalisé que les utilisateurs bisexuels sont les plus portés sur la pornographie. En effet, ils sont 27,46 % à regarder du porno plusieurs fois par jour, 23,01 % à en regarder une fois par jour, 19,73 % à en regarder plusieurs fois par semaine et 13,09 % à en regarder une fois par semaine.

À titre de comparaison, les utilisateurs hétérosexuels étaient plus susceptibles de consulter ces contenus… une fois par semaine.

Dans son communiqué de presse, xHamster indique donc que les utilisateurs visitant des sites pour adultes plusieurs fois par jour ont davantage de chances de s’identifier comme bisexuels.

En d’autres termes, selon cette étude, plus vous consommez de vidéos pornos, et plus vous avez de chances d’être bi.

Cela veut-il dire que les bisexuels sont plus portés sur la chose ?

Freud ne serait sans doute pas de cet avis. Pour l’inventeur de la psychanalyse, tous les individus sont bisexuels, et ce quelle que soit leur sexe, leur âge ou même leur origine sociale. Toutefois, le brillant neurologue autrichien pensait aussi que la sexualité était en partie définie par la société.

Une affaire de société

L’histoire semble d’ailleurs lui donner raison. Les Grecs entretenaient des liaisons hétérosexuelles ou homosexuelles sans se poser de questions et il en allait de même pour les Romains. Suétone disait par exemple de Jules César qu’il était « le mari de toutes les femmes, et la femme de tous les maris ».

Et cela ne posait d’ailleurs aucun problème à la société romaine.

Depuis, le monde a beaucoup changé. Nous vivons désormais dans une société judéo-chrétienne, une société pour qui la seule sexualité viable et tolérable est l’hétérosexualité. Les homosexuel(le)s ont pendant longtemps été mis au ban et il en allait évidemment de même pour les bisexuel(le)s.

La situation s’est un peu améliorée ces dernières années, mais l’homophobie est toujours présente et il suffit de traîner quelques minutes sur Twitter pour s’en rendre compte.

Toutefois, les bisexuels font aussi face à un autre problème : la monogamie. Aux États-Unis, le marché visé par l’étude, la polygamie est interdite. Chaque individu ne peut être marié qu’avec une personne.

Cela veut donc dire qu’une personne bisexuelle doit impérativement faire un choix dans sa sexualité. Il ne peut se marier qu’avec une femme ou un homme et il lui est donc impossible de vivre pleinement sa sexualité, du moins pas à visage découvert.

Et quelque part, c’est peut-être pour cette raison que les individus bisexuels affirmés se tournent plus volontiers vers les plateformes comme xHamster. Elles leur permettent effectivement de vivre une sexualité un plus complète et davantage en adéquation avec leur propre nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *