Toulouse. Lingerie, spectacles et ateliers coquins : ce qui vous attend au Salon de l’érotisme

Toulouse. Lingerie, spectacles et ateliers coquins : ce qui vous attend au Salon de l’érotisme

Ce week-end, le Salon de l’érotisme propose aux amoureux, dans une atmosphère détendue, des spectacles et ateliers coquins, des objets et accessoires pour pimenter le quotidien.

« C’est un événement à l’ambiance agréable, destiné aux couples adultes, aux groupes d’amis qui veulent passer un bon moment, découvrir le sexe joyeux », prévient tout de go Catherine Quesne, responsable de la communication de EroSexpo, qui pilotera pour la première fois à Toulouse, le Salon de l’érotisme, samedi 23 et dimanche 24 mars 2019.

Un concours… de la plus belle paire de fesses !

Pour l’atmosphère glauque d’un supermarché du porno, on passera son chemin. EroSexpo, qui travaille sur tout l’hexagone depuis six ans, joue la carte d’une convivialité coquine qui n’exclut nullement l’humour ou le second degré. « Nous avons un bar et un espace restauration où les visiteurs peuvent s’asseoir et regarder les spectacles, un peu comme au cabaret, explique Catherine Quesne. Nous proposons aussi un concours de la plus belle paire de fesses parmi les visiteuses : celles qui osent s’inscrivent et présentent leurs atours durant trois à cinq minutes, et le public vote ! ».

Chippendales, effeuillage…

Bien sûr, les marqueurs incontournables des salons érotiques seront présents : lingerie, sex-toys, bas-couture, vidéos etc. Des ateliers et spectacles seront proposés, comme un salon d’épilation et un espace uniquement réservé à Mesdames, qui se régaleront les yeux d’un « lâcher de Chippendales », juste pour elles, pendant que Messieurs iront suivre l’effeuillage sexy d’accortes et jolies femmes venues de toute l’Europe sur le podium central, pour lequel une scénographie sophistiquée (vidéo, lumières et musique) a été retenue.

Érotisme élégant, sexe joyeux

Un théâtre X, avec des acteurs professionnels, déclinera toutes sortes de thématiques, des gogos danseurs égayeront les promenades et certains pourront même s’offrir un strip-tease privé et individuel. Réservé aux plus de 16 ans, le Salon proposera toutefois un espace « plus de 18 ans » avec des filles spécialisées dans le hard. « Les couples viennent en général passer deux ou trois heures s’amuser, peut-être acheter quelque chose pour le couple, qu’ils ramèneront à la maison, dans leur sphère privée », poursuit Catherine Quesne. « L’ambiance est adulte et détendue, et pourra séduire ceux qui ne vont pas en club libertin : on ose pousser la porte, on se promène, on voit, on observe, mais l’on reste spectateur, dans le respect de chacun », précise la responsable de la communication.

Célébrer le sexe joyeux plutôt que triste ; l’érotisme élégant plutôt que le porno graveleux ; celui qui nourrit la découverte de l’autre plutôt que la misère solitaire et sordide. Cet érotisme dont la grande Anaïs Nin écrivait qu’il est « l’une des bases de la connaissance de soi, aussi indispensable que la poésie. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *